Stratégie dédiée à l’agroalimentaire en Algérie:Valorisation des matières premières, adaptation technologique et concertation

  • Création : 26 septembre 2023

Selon les derniers chiffres officiels, le nombre d’entreprises activant dans la filière des industries alimentaires a atteint en 2022 plus de 31 000 entreprises employant près de 170.000 travailleurs l’activité de ces entreprises a permis de relever la contribution des industries alimentaires dans le PIB industriel à près de 50%. Cependant le secteur « continue de recourir à l’importation pour satisfaire la demande locale croissante ».

D’où l’impératif d’accorder la priorité aux industries alimentaires, selon les responsables du secteur qui se sont fixés trois principaux défis à relever. Il s’agit de l’adaptation technologique des entreprises et leur ouverture sur l’innovation pour réaliser la qualité et la capacité concurrentielle, la création d’un cadre de dialogue intersectoriel permettant à toutes les forces actives d’exprimer leurs préoccupations, de prendre les mesures nécessaires de manière participative et de valoriser les matières premières nationales et leur
fabrication afin d’encourager le recours à la production locale.

De nombreux efforts ont été consentis dans ce cadre. Il a été essentiellement question au cours de ces dernières années de mettre en œuvre des mesures structurantes à travers la création d’un espace de dialogue, de concertation et de coordination.
La mission a été confiée à un comité d’orientation stratégique multisectoriel pour l’agroalimentaire qui regroupe des associations professionnelles, les organisations patronales, les groupes d’exportation, les conglomérats et les départements ministériels concernés. Objectif : lever les obstacles rencontrés par les opérateurs économiques activant dans ce domaine et trouver des solutions pratiques afin d’augmenter le taux d’intégration du produit national.
Il y a eu par ailleurs la création du Centre Technique des Industries Agroalimentaires (CTIAA), dont les principales missions sont l’accompagnement des entreprises actives dans l’industrie agroalimentaire dans le domaine de l’innovation et de la compétitivité, ainsi que la garantie de la qualité des produits commercialisés pour protéger la santé du consommateur. Dans ce cadre, des fiches techniques des produits alimentaires de large consommation ont également été élaborées, pour servir d’outils de protection du produit national, obligeant les industriels et les transformateurs de produits agricoles à se conformer aux exigences techniques et réglementaires. En somme, les actions du gouvernement misent essentiellement sur le développement de la production locale pour améliorer le taux d’autosuffisance en produits de large consommation avant d’aller à la conquête des marchés extérieurs se mettre à exporter. Et ce d’autant que la demande existe notamment du côté de l’Europe, l’Afrique ou du monde arabe.

Articles Populaires

LE SIMA SE REINVENTE !...
  • Création : 12 septembre 2019
On the road to IPACK-IMA 2021 : feu sur...
  • Création : 15 décembre 2019

Articles Pour vous