FAO, la Corée du nord devant l'insécurité alimentaire

  • Création : 2 mai 2016

L'ensemble de la production alimentaire en Corée  du Nord a chuté en 2015, une baisse qui devrait aggraver l'insécurité   alimentaire dans le pays, d'après un rapport publié mercredi par l'Organisation  des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO). 

 

La production alimentaire totale de l'année dernière en équivalent céréales  - dont les céréales, le soja et les pommes de terre - a été estimée à près de  5,4 millions de tonnes par rapport aux 5,9 millions de tonnes de 2014, soit  une baisse de 9%.  La production de riz paddy, en particulier, le principal aliment de base  du pays, a chuté de 26% pour atteindre les 1,9 million de tonnes. Cela est principalement  dû à des pluies insuffisantes et à la faible disponibilité en eau destinée à  l'irrigation. Les estimations de la FAO pour les besoins d'importations céréalières du  pays concernant l'année commerciale 2015/16 (de novembre à octobre) s'élèvent  à 694.000 tonnes. Avec 300.000 tonnes qui devraient être couvertes par les importations  du gouvernement, le déficit non couvert représente l'écart le plus important  depuis 2011/12, selon le rapport. Ces estimations sont basées sur les chiffres officiels et les analyses provenant  du Système mondial d'information et d'alerte rapide sur l'alimentation et l'agriculture  (SMIAR) de la FAO en collaboration avec le Centre commun de recherche de la  Commission européenne. La FAO soutient la mise en place de mesures ayant pour objectif de réduire  les risques de catastrophes naturelles dans le cadre de ses efforts visant à  accroître la résilience des moyens de subsistance face aux chocs. Ainsi, il  est question de fournir des intrants essentiels, de l'équipement et des formations  aux coopératives agricoles les plus touchées afin d'atténuer les effets négatifs  de la sécheresse sur la production agricole de riz paddy, de maïs, de soja et  de pommes de terre dans les provinces du Hwanghae du Nord et du Sud.

De plus, la FAO encourage, à l'échelle pilote, des pratiques agricoles durables,  dont la gestion de l'eau dans les exploitations agricoles grâce à l'amélioration  du nivellement du terrain, aux technologies permettant d'économiser l'eau et  à un contrôle plus efficace de l'eau, notamment à l'aide d'un calendrier d'irrigation  des cultures.

 Source: APS

Articles Populaires

On the road to IPACK-IMA 2021 : feu sur...
  • Création : 15 décembre 2019
LE SIMA SE REINVENTE !...
  • Création : 12 septembre 2019

Articles Pour vous

Le groupe français BIH, nouvel...
  • Création : 20 janvier 2020