Bienvenus

La newsletter de AgroLigne.com vous informe périodiquement de l’actualité de l'agroalimentaire et de l'agriculture.

Pour la recevoir, indiquez votre nom et votre adresse email et cliquez sur "S'abonner".

Connectez vous :

Inscrivez vous à la newslettre :

Le bio, qu’est-ce-que c’est ? Mode de production agricole spécifique, l’agriculture biologique est fondée sur la non utilisation de produits chimiques de synthèse, le recyclage des matières organiques, la rotation des cultures et la lutte biologique.

Elle vise à préserver les sols, les ressources naturelles et l’environnement. Chaque acteur de la filière bio doit respecter un cahier des charges rigoureux qui privilégie les procédés non polluants, respectueux de l’écosystème et des animaux et fait l’objet de contrôles réguliers par des organismes certificateurs.

La filière bio, un marché en plein essor

La filière bio en France :

bio_04

Les surfaces dites « bio » ou surfaces « en mode de production biologique » regroupent :

- Les surfaces dites « certifiées bio » dont les productions peuvent être commercialisées avec la mention « agriculture biologique ». Elles représentaient 525 658 hectares en 2009, en hausse de 4,7% par rapport à 2008.

- Les surfaces en conversion : leur durée de conversion varie de 2 ans pour les cultures annuelles à 3 ans pour les cultures pérennes. Elles représentaient 151 875 hectares en 2009, en progression de 86,2% par rapport à 2008.

En France, en 2009, 16 446 exploitations agricoles étaient engagées dans la production biologique avec 677 533 ha, soit 2,46% de la surface agricole utilisée (SAU) nationale. En 2009, 16 446 producteurs, 6352 préparateurs, 2233 distributeurs et 172 importateurs étaient répertoriés. Le nombre total d’opérateurs bio entre 2008 et 2009 a augmenté de 21%.

En constante augmentation, le marché des produits alimentaires issus de l’agriculture biologique était évalué à 3 milliards d’euros en 2009 (contre 1,6 milliard en 2005), soit 1,9% du marché alimentaire total contre 1% en 2005.

Perspectives d’évolution :

Selon le baromètre 2009 de l’Agence BIO réalisé par CSA, 46% des français affirment avoir consommé au moins un produit biologique par mois en 2009. Dans un contexte ou la sécurité alimentaire est devenue une des priorités des français, la filière bio bénéficie d’une image positive et rassurante.

Parmi les secteurs de la filière bio, certains tirent plus particulièrement leur épingle du jeu :
- le vignoble bio, qui poursuit sa progression en accélérant son rythme de conversion,
- les plantes à parfum, aromatiques et médicinales qui progressent notamment grâce à l’essor des cosmétiques et de l’aromathérapie biologique,
- les légumes et fruits frais et les céréales dont les surfaces cultivées selon le mode biologique continuent de progresser.

Le bio évolue donc sur un marché en perpétuelle croissance depuis quelques années (croissance moyenne annuelle de 10% de 1999 à 2005).

Les objectifs du Grenelle de l’Environnement viennent conforter ces perspectives d’évolution :
- aboutir à 20% de produits bio dans la restauration collective d’ici 2012,
- passer en agriculture biologique 20% de la surface agricole utile en France en 2020,

Enjeux de la distribution d’un produit bio :

panier_bio

Il existe plusieurs circuits de distribution des produits bio :

- Les magasins spécialisés bio (en réseau ou indépendants) disposent d’une large gamme de produits et sont en position de leader dans la vente de produits d’épicerie et traiteur par rapport aux autres circuits de distribution. Le commerce spécialisé bio est en plein essor avec une croissance de 12 à 15%, et l’ouverture régulière de nouveaux magasins sur le territoire national.

- Les grandes surfaces alimentaires représentent 45% de la distribution de produits bio et vendent principalement des produits peu transformés comme le lait, les oeufs, la viande et le café. Avec plus de 10 000 points de vente en France, la grande distribution constitue un très gros réseau de distribution de produits bio et a également de fortes envies de développement dans ce domaine.

- Les circuits courts : vente à la ferme, marchés, AMAP, magasins de producteurs…

- La restauration collective : elle regroupe la restauration publique autogérée (municipale, collèges, lycées), la restauration concédée avec de grands groupes de restauration et la restauration commerciale. En 2009, 40% des établissements de la restauration collective ont déclaré avoir proposé des produits bio. Le Grenelle de l’Environnement est un fer de lance pour la restauration collective puisque d’ici 2012, l’objectif est d’atteindre 20% de produits bio dans cette filière.

- La vente par correspondance, dernière venue sur le secteur de la distribution de produits bio, elle est en pleine expansion et profite d’un grand intérêt de la part des transformateurs.

En 2009, 22% des ventes de produits bio se faisaient dans le rayon crémerie, 19% dans le rayon épicerie sucrée et salée, 17% dans le rayon des fruits et légumes frais, 11% dans le secteur des pains et farines, 11% également dans le rayon des viandes rouges et blanches et 10% dans le secteur des vins.

En 2009, 83% des ventes étaient réalisées en grandes surfaces alimentaires et magasins spécialisés bio.

Source : Syndicat Mixte du technopôle Alimentec Centre Européen d’Entreprise et d’Innovation

 

 

French Arabic English Spanish

L’essentiel de l’Agroalimentaire et de l’Agriculture en Méditerranée

Agroligne 2005 - 2017 Tous droits reservés