Bienvenus

La newsletter de AgroLigne.com vous informe périodiquement de l’actualité de l'agroalimentaire et de l'agriculture.

Pour la recevoir, indiquez votre nom et votre adresse email et cliquez sur "S'abonner".

Connectez vous :

Inscrivez vous à la newslettre :

Le monde de l'alimentation est condamné à évoluer. Entre temps, les tendances changent, les goûts des consommateurs également. Pour mieux comprendre ces nouveautés, Agroligne donne la parole à Nicolas TRENTESAUX, directeur du salon international de l'alimentation de Paris, qui aura lieu du 16 au 20 octobre.

 

Entretient réalisé par: Rédaction Agroligne

 

 

 

Agroligne : Parce que tout tourne autour de l'alimentation, quelles sont les nouvelles tendances en matière de consommation ?

Nicolas TRENTESAUX : L’enquête exclusive effectuée par TNS Sofres pour SIAL, avec une mise en perspective de l’offre présentée par le cabinet XTC World Innovation, dresse un bilan précis des goûts et des désirs des consommateurs dans 9 pays en Europe, en Amérique du Nord, au Moyen-Orient et en Asie. Elle montre aussi que certaines idées reçues sont loin de correspondre à la réalité et que les opportunités de développement pour les entreprises de l’alimentaire sont réelles et multiples…Des pistes pour tous les candidats à l’export !

Le succès du « c’est moi qui l’ai fait » se confirme… En Asie du sud-est (84%) et au Moyen-Orient (55%), plus de la moitié des consommateurs mangent des aliments qu’ils ont eux-mêmes produits. Cette tendance se développe dans le monde entier à l’exception de la Russie où ce phénomène est bien ancré dans les habitudes. Si l’Europe possède un léger retard dans ce domaine, notre pays fait figure d’exemple à suivre car un peu moins de 1 Français sur 2 cultive déjà ses fruits, ses légumes et ses herbes aromatiques.

SIAL Paris a pu déceler sur les différents SIAL dans le monde les rares produits -Prêt à pousser / SIAL Paris en 2014- et services -système Aquaponie / SIAL Interfood Jakarta- qui annoncent les prémices de cette offre pour aider le consommateur à produire lui-même.

Par ailleurs, à l’exception des Allemands, une vaste majorité des consommateurs ont faim de découvrir de nouveaux produits alimentaires. Les plus curieux sont les Moyen-orientaux (71%), suivi de près par les… Français (64%) et les Espagnols (63%). Les plus gourmands veulent goûter de nouvelles saveurs, des textures originales ou des couleurs inattendues mais ils rechignent à acheter des produits qui ne sont pas ancrés dans leur culture même si le buzz à leur sujet est important. Si presque tous les Asiatiques ont déjà mangé des aliments à base d’algues et qu’un Chinois sur 3 a déjà consommé des insectes, les Français sont nettement moins nombreux à avoir franchi ce pas (32% et 14%)…

Enfin, l’internet est partout présent dans notre vie, au bureau, à la maison, dans le métro ou sur les bancs de l’école… De même,  les consommateurs sont nettement enclins à interagir online avec les marques dans les domaines du tourisme/des voyages (54%) ou de l’automobile (45%). En revanche, dans l’univers de l’alimentaire ou des boissons, ils ne sont que 26% à l’envisager. L’usage de sites marchands dans l’alimentaire est toutefois bien plus répandu en Chine (86%) et en Asie du sud-est (76%) qu’en Allemagne (30%) ou en France (44%).

 

Le consommateur est de plus en plus conscient et informé, quelles sont ses nouvelles exigences ?

Toujours selon TNS Sofres pour le SIAL, il est noté une tension accrue de la situation économique se traduisant par une  baisse de la propension à payer plus cher dans certaines occasions pour des produits alimentaires qui apportent un plus (tous pays confondus, de 66% en 2012 à 62% en 2016).

Le développement durable est un sujet qui préoccupe presque tout le monde. Une immense majorité de consommateurs souhaiterait notamment lutter contre le gaspillage alimentaire (89%). La protection du bien-être animal est aussi jugée importante (77%). Mais il y a loin du constat à l ‘action… Parmi les quinze plus importants critères qui encouragent à acheter un produit plutôt qu’un autre, son impact environnemental figure à la dernière place des priorités des Moyen-orientaux. Les Français font à peine mieux (14ème) tout comme les Russes, les Chinois ou les Britanniques. Ainsi les revendications Plaisir, Santé ou Praticité restent dominantes, la préoccupation « développement durable » n’intervient que comme une garantie supplémentaire. Ce qui explique sans doute que l’offre, positionnée principalement sur ces valeurs, reste encore limitée.

De façon plus inquiétante - ou réaliste -, les consommateurs sont de plus en plus persuadés que l’alimentation peut engendrer des risques pour leur santé. Tous pays confondus, 66% des consommateurs jugent probable le risque que les aliments nuisent à leur santé (vs 53% en 2012), et ils sont 22% à le penser avec conviction (vs 12% en 2012). Tous les pays sont concernés par l’augmentation de ce risque perçu. Ceci explique sans doute la croissance de l’intérêt pour les produits issus de l’agriculture biologique : 53% des consommateurs essaient d’en consommer dès que possible  vs 48% en 2012. De la même manière, l’intérêt porté aux mentions ‘ sans antibiotiques’ et ‘ sans huile de palme’ sur les emballages croit (respectivement de 71% à 73% et de 50% à 56%).  

Par ailleurs, si les pays anglo-saxons comme la Grande-Bretagne se préoccupent assez peu d’acheter des produits sans pesticides (59%) ou sans antibiotiques (53%), cette tendance est beaucoup plus marquée en Asie du sud-est (93% et 80%) ou l’on constate le plus fort taux de conscience des dangers santé liés à l’alimentation et une vraie préoccupation quant à l’origine des produits qu’ils consomment (82%°) ou en France (83%, 79% et 68%). Près de 6 consommateurs sur 10 préfèrent également acheter des produits locaux. Les Britanniques (44%) y sont toutefois moins sensibles que les Français (62%). Un étiquetage transparent précisant notamment l’origine des aliments est souhaité par de plus en plus de particuliers qui veulent mieux manger et manger mieux 

 

En matière d'alimentation, quels sont les marchés les plus attractifs et intéressants ?

Du fait de la présence du SIAL aux quatre coins du monde, voici les chiffres marché par zone SIAL :

Middle East : marché alimentaire de US$50 milliards, 2/5 dans la distribution, les ventes alimentaires de la distribution ont augmenté de 27% depuis 2012. Concentration de la distribution est en cours de stabilisation. 

Philippines : 3ème marché alimentaire dans la région ASEAN, en très forte croissance (liée à leur démographie) estimé à US$ 600 millions d’ici 2020, modernisation rapide de la distribution (baisse de la part des magasins traditionnels : 56% en 2012 vs. 43% en 2020). En détail : Total de 642,013 magasins alimentaires, dont 638,826 épiceries (99,5%), 1,550 magasins de proximité (0,24%), 1,157 supermarchés (0,18%), 458 centres commerciaux (0,1%) 

Canada : marché de US$5 milliards en 2017, une distribution très structurée 

- 27% de magasins indépendants dont 14% de magasins alimentaires ethniques,  

- 73% de supermarchés.

- Marché très sensible au prix (36% des produits sont achetés en promo)

Chine : une classe moyenne représentant 350 millions de personnes, marché en croissance de 20% par an (estimé à US$ 1.500 milliards), le plus gros marché du commerce en ligne, les supermarchés en croissance de 9.2% en 2016. D’ici 2018, 4.801 supermarchés auront ouvert leur porte en Chine.

Indonésie : une classe moyenne de 45 millions de personnes, la distribution moderne ne représente qu’1% du marché (15% en valeur), les grandes chaînes internationales commencent à se développer, 1er marché mondial pour les produits halal.

 

SIAL Paris est l'évènement le plus attendu par tous les professionnels de l'agroalimentaire, quel est le plus que va leur apporter cette nouvelle édition ?

L’événement, qui aura lieu du 16 au 20 octobre 2016 à Paris-Nord Villepinte, sera aussi l’occasion de découvrir les dernières innovations du secteur sur l’espace SIAL Innovation, concentré de nouveautés et de tendances en un seul lieu, mais aussi de les retrouver mis en scène sur nos différentes animations : 

-La Cuisine où les chefs du monde entier inspireront vos papilles.

-In-Food centre où les ingrédients seront à l’honneur 

-SIAL TV : un programme de conférences renouvelé qui abordera les problématiques clefs de notre secteur, avec en ouverture la conférence sur La Journée Mondiale de l’alimentation, le 16 octobre

-Wine & Food Lab pour tester des associations de mets et boissons inattendues

-World Tour ou comment tout savoir des tendances alimentaires dans 28 pays

-Inspire Drink : nouveauté en 2016, les boissons font leur festival et vous offrent de nouvelles sources d’inspiration

SIAL Paris 2016 vous invite donc à prendre un grand bol d’inspiration !

 

Sial de Paris c'est aussi plusieurs évènements. Quels sont les must visit de cette édition ?

Tendance sans éveil n'est que ruine de l'innovation, voilà pourquoi SIAL Paris invite à « regarder plus loin » dans tous les univers, dans chacune des allées du Salon, et s'accapare le "oui mais" de l'attente du consommateur  pour offrir aux visiteurs un espace qui donne le pouls du marché d'aujourd'hui et de demain. Véritable hub des innovations et des modes, durables ou éphémères, l’Observatoire du pôle SIAL Innovation constitue également un tremplin de développement pour les produits sélectionnés. Quant aux produits innovants les plus prometteurs, SIAL Paris les met à l’honneur en les récompensant le 17 octobre sur le salon au cours de la remise des Grands Prix SIAL Innovation et de leurs médailles à la portée commerciale significative. Les mises à l'honneur accueillent aussi la seconde édition du Grand Prix SIAL Restauration, où 100 produits spécifiques seront en lice pour le privilège d'une consécration des mains de Joël Robuchon, parrain de cette édition.  Comprendre les codes repensés des inclinations actuelles de consommation et de distribution est une valeur identitaire cardinale de SIAL Paris. Parfait complément de l'étude exclusive "Food 360" de TNS Sofres, le World Tour, réalisé en collaboration avec 28 magazines professionnels.

Et pour regarder plus loin, SIAL Paris met en avant la région Amérique Latine à l’extérieur du hall 8 avec « Look Deeper by Latin America »  ou 9 pays de la région présenteront culture et produits régionaux autour d’espaces de dégustation animés pendant 5 jours. Les jeunes pousses de la restauration sont aussi à leur manière un pont entre l'instant et l'avenir. Les  futurs chefs talentueux auront leur mot à dire dans l’écriture des prochaines pages du grand livre de l’alimentation. Alors, c'est une première symbolique dans l'histoire de SIAL Paris, le Salon accueille le Concours des espoirs de la gastronomie française sur l’espace de La Cuisine. Ouverte à des triplettes de cuisiniers, sommeliers et agents de salle, ce concours, organisé par Le Cercle, mettra en compétition des jeunes venus de la France entière. Les candidats devront tous préparer et présenter le même menu. Et c’est là encore, Joël Robuchon le chef français internationalement reconnu  qui récompensera  les élèves. La Cuisine accueillera cette année les élèves de FERRANDI Paris. Ce sont des étudiants Bachelor Restaurateur et Bachelor Manager de Restaurant formés à FERRANDI Paris qui aideront les chefs internationaux, pendant les cinq jours du salon, dans leur démonstration.  SIAL Paris est certes un salon professionnel mais il contribue à écrire l’histoire de la consommation mondiale et de cet «homo consumerus » en mutation permanente.   Sans liberté de partage et d'exposition il n'est point d'innovation flatteuse ! Depuis Beaumarchais le consommateur épicurien a toujours nourri sa curiosité avec des échanges et des informations. En conviant, sur son plateau, des experts, industriels et protagonistes prestigieux à débattre sur l'avenir du food, SIAL TV sert la réflexion quand le guide SIAL OFF et les Stores Tours, permettent à tous les participants de découvrir les bonnes adresses de la capitale et les nouveaux concepts internationaux.

SIAL Paris immerge ses visiteurs au cœur du présent et du futur de tous les aspects de l'alimentation mondiale. Là encore la passerelle temporelle entre ce qui fait et fera nos assiettes est assurée. Sans elle, il est impossible de cerner l'essence même de la transformation de l'industrie alimentaire.  Que ce soit avec le In Food Center et ses conférences de présentation des derniers cris de l'innovation en matière de PAI ou le Wine & Food Lab, l'association d'Épicerie fine et boissons, ou encore en s’immergeant dans l’univers des boissons avec Inspire Drink, la nouveauté SIAL Paris 2016.  Et parce que demain c’est déjà aujourd’hui, SIAL Paris est à l’initiative d’un colloque «alimentation durable et innovation, le défi du 21eme siècle » qui se tiendra au Quai d’Orsay  pour célébrer la Journée Mondiale de l’Alimentation et partager avec la filière mondiale des initiatives concrètes et inspirantes pour relever le défi mondial de l’alimentation. Avec bientôt 9 à 10 milliards d’habitants dans le monde et autant de bouches à nourrir, les perspectives de croissance de la demande constituent un véritable enjeu pour ce marché en pleine effervescence. Depuis sa création le réseau SIAL s’engage à aider les entreprises du secteur à être des acteurs à part entière du futur du food. C’est parce qu’on est plus forts ensemble, qu’est née l’alliance Ecotrophélia, une volonté renforcée qui vient notamment répondre aux besoins croissants en termes de diversité, de qualité et de sécurité du secteur, mais aussi de compétitivité des entreprises à l’échelle européenne. La France tient également un rôle majeur sur SIAL Paris. La preuve par les régions qui, comme en 2014, sont mises en avant, avec une signalétique commune « Made in France, Made with love ». Cette année, plus de 1 000 entreprises présentent leurs produits au public sous cette bannière. Les visiteurs peuvent également retrouver sur le stand « Business France » les entreprises françaises primées pour leur innovation, sous la bannière « Creative France ».

 

En matière de visitorat et d'exposants quelles sont vos prévisions de cette année ? 

Nous ne pouvons pas prendre assez de recul à l’heure actuelle. Toutefois, le visitorat du SIAL 2014 est celui-ci : 51% des visiteurs appartiennent à la distribution-commerce (centrales d’achat, hard discount, GMS/HM, commerces de retail, grossistes, négoces, import-export, 100% des enseignes mondiales représentées), 23% des visiteurs sont issus des industries agroalimentaires, 16% de la restauration (commerciale et collective, acheteurs, grossistes, chefs…), 10% des services et institutionnels. Du côté des exposants, les cinq secteurs les plus représentés en 2014 étaient 1) la viande 2) les produits laitiers 3) l’épicerie 4) les produits surgelés et 5) les produits sucrés. 

 

Depuis votre arrivée à la tête de ce grand événement, vous avez annoncé que votre objectif est de développer la Zone Afrique. Où en est votre projet ?

Nous travaillons toujours sur le sujet avec nos différents interlocuteurs sur cette zone. De très beaux projets sont en discussion. Nous les tiendrons informer dès qu’un projet se concrétise

 

 Quelles sont les promesses du Sial Paris 2016 ?

L’alimentation fascine plus que jamais de par sa place particulière au cœur du quotidien de chaque consommateur. Quel que soit le continent, le pays, la région… Les bouleversements socio-culturels s’y expriment. Les réseaux de distribution deviennent autant de places de marchés où la mixité de nos sociétés se retrouve.  On définit souvent SIAL Paris comme le plus grand hypermarché du monde. C’est certainement ce qu’il est. Mais pas seulement ! Au-delà de cette dimension marchande, au cœur de la planète food, SIAL Paris apporte un éclairage particulier sur ce consommateur d’aujourd’hui, toujours passionné, exigent, de plus en plus connecté et déjà tourné vers le futur. Pour l’ensemble des acteurs de la filière, SIAL Paris offre aussi un grand bol d’inspiration que je vous invite à prendre pour construire, créer, et distribuer l’alimentation d’aujourd’hui et de demain. Celle d’un consommateur passionné, connecté, bien dans son époque et pourtant déjà dans celle qui s’écrit au futur.

SIAL Paris la plus grande source d’inspiration et d’innovations du secteur ! « Look deeper », Voir plus loin, vous le savez, c’est notre promesse internationale, notre conviction pour permettre aux entreprises du secteur de mieux comprendre le marché et les tendances du secteur de l’alimentation mondiale pour  développer et pérenniser leur compétitivité. 7 000 de ces entreprises l’ont bien compris et vous attendent pour vous présenter leur savoir-faire, leurs innovations et leurs quelques 400 000 produits venus de plus de 100 pays dans le monde, et ainsi satisfaire votre besoin d’inspiration. SIAL Paris véritable cahier de tendances mondial attend cette année plus de 156 000 professionnels, acheteurs, restaurateurs, industriels et journalistes en quête d’inspiration, d’échanges, de décryptage pour encore mieux cerner les attentes consommateurs et ainsi pouvoir pérenniser et développer leur, votre compétitivité.

 

Les réponses à cette interview ont été appuyées par l’étude TNS Sofres Food 360TM Edition 2016 réalisée on line en France, Espagne, Allemagne, Grande Bretagne et USA; Russie : villes de plus de 100 000 habitants ; Chine : villes Tier 1/2/3 ; pays de l’Asie du Sud-Est : zones urbaines d’Indonésie et de Malaisie ; pays du Moyen Orient : zones urbaines des Emirats Arabes Unis, de Bahreïn, Oman, Qatar et Arabie Saoudite. Selon les pays, échantillons de ± 500 individus âgés de 18 ans et plus ou 18-55 ans, représentatifs selon la méthode des quotas en termes de sexe, âge, région et catégories socio-économiques. Interviews réalisées online du 25 mars au 22 avril 2016.

French Arabic English Spanish

L’essentiel de l’Agroalimentaire et de l’Agriculture en Méditerranée

Agroligne 2005 - 2017 Tous droits reservés