Bienvenus

La newsletter de AgroLigne.com vous informe périodiquement de l’actualité de l'agroalimentaire et de l'agriculture.

Pour la recevoir, indiquez votre nom et votre adresse email et cliquez sur "S'abonner".

Connectez vous :

Inscrivez vous à la newslettre :

Les Nations unies ont estimé lundi dans un rapport qu'il était "peu probable" que le glyphosate présent dans les pesticides provoque le cancer.

"Il est peu probable que le glyphosate provoque un risque cancérogène chez les humains qui y seraient exposés par l'alimentation", lit-on dans le rapport publié en réponse aux appels à l'interdiction de cette substance. Ce constat a été affirmé dans le cadre d'une étude menée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO). Le mois dernier, le parlement européen avait pressé l'Union européenne de renouveler l'autorisation de commercialisation du glyphosate pour sept ans seulement, contre quinze initialement prévus, en raison des inquiétudes quant à son caractère cancérogène. Le Centre international de recherche contre le cancer (CIRC) de l'OMS, avait déclaré l'inverse en mars 2015. L'étude menée par l'OMS et la FAO s'est penchée sur les risques spécifiques liés à une exposition par l'ingestion de quantités limitées de glyphosate. Le comité en charge de la question des pesticides au sein de l'UE doi se réunir mercredi pour décider de l'extension ou non de la licence du glyphosate. La France et l'Autriche, notamment, se sont exprimées contre le glyphosate, contrairement à la Grande-Bretagne et à l'Allemagne, qui défendent son utilisation.

APS

 

French Arabic English Spanish

L’essentiel de l’Agroalimentaire et de l’Agriculture en Méditerranée

Agroligne 2005 - 2017 Tous droits reservés