Bienvenus

La newsletter de AgroLigne.com vous informe périodiquement de l’actualité de l'agroalimentaire et de l'agriculture.

Pour la recevoir, indiquez votre nom et votre adresse email et cliquez sur "S'abonner".

Connectez vous :

Inscrivez vous à la newslettre :

L'envolée de l'étoile Britannique de l'Union Européenne, n'est pas passée inaperçue. Comment est)il possible de ne pas réagir face à une telle secousse d'une grande magnitude économique, politique, sociale et historique ? Entre probant, opposant et une grande inquiétude, le Brexit est loin de sortir de l'actualité mondiale. En plus des avis des hommes politiques, des économistes et des médias dans le monde, ce sont les associations et les syndicats qui montent au créneau afin d'agir à temp et éviter le maximum de dégâts.

Le FNSEA appelle à une réunion du COPA

Dans une lettre adressé au président du Comité des organisations professionnelles agricoles de l'UE (COPA) , Xavier Beulin, Président de la Fédération Nationale des Syndicats d'Exploitants Agricoles (FNSEA) a appelé à une réunion extraordinaire des présidents des organisations représentée au COPA. “ Face à ce Brexit que la grande majorité de nos Chefs d’état et de Gouvernement n'avaient (ou ne voulaient) pas envisagé, deux avenirs sont désormais possibles : un délitement, voire une implosion, de l'Union ou bien un sursaut collectif pour le "mieux" d'Europe. Nous, paysans d'Europe, savons mieux que quiconque ce que le marché commun et la Politique Agricole Commune ont apporté aux agriculteurs, aux territoires ruraux mais aussi aux filières agroalimentaires”, dit M. Beulin dans sa lettre. Il justifie sa demande de cette réunion extraordinaire de membres du COPA par les dérives qu'a connu la PAC depuis une vingtaine d'années, qui a déviée de ses objectifs initiaux pour n'être, selon ses propos, “ une politique réglementaire et technocratique , tatillonne et contraignante, source de distorsions de concurrence entre paysans par un excès de subsidiarité : une politique incomprise parfois même rejetée, par les agriculteurs eux-mêmes ”, déplore-t-il avant de qualifier ce moment d'historique où le rassemblement des organisations agricoles européennes est primordiale pour s'exprimer et appeler à la refonte d'un projet agricole européen qui restitue la confiance chez les agriculteurs.

Les agriculteurs européens montent au créneau

Publié sur le site de l'Association Générale des Producteurs de Blé et autres céréales (AGPB), les agriculteurs européens disent ne pas vouloir payer le prix du Brexit. « Il est essentiel de mettre en œuvre les étapes pour apporter clarté et stabilité au bloc des Vingt-sept le plus rapidement possible », a déclaré le commissaire européen à l’agriculture, Phil Hogan, se faisant « l’écho » de l’appel du président de la Commission de Bruxelles, Jean-Claude Juncker, à une « négociation rapide et décisive » sur les conditions de sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, après la victoire du Brexit, avec 51,9 % des voix, lors du référendum du 23 juin. « Le point clef pour nous sera d’éviter toute nouvelle perturbation du marché européen, compte tenu des liens économiques à travers la Manche et de la crise actuelle du secteur », ont souligné pour leur part, les organisations et coopératives agricoles de l’UE (Copa-Cogeca), qui « œuvreront pour assurer que la communauté agricole ne paie pas le prix de la politique internationale ». Quant au président du syndicat agricole britannique NFU, Meurig Raymond, il a exigé du gouvernement « une politique agricole britannique aussi simple que possible, adaptée à nos besoins et qui garantisse l’égalité de traitement avec les agriculteurs européens, qui seront encore nos principaux concurrents ».

Il est à signaler qu'au menu de la réunion mensuelle des ministres de l’agriculture qui se retrouvent aujourd'hui 27 juin à Luxembourg, les retombées du Brexit ne peuvent être exclues de l'ordre du jour.

Continuez à lire: La Turquie s'inspire du Royaume-Uni

 

French Arabic English Spanish

L’essentiel de l’Agroalimentaire et de l’Agriculture en Méditerranée

Agroligne 2005 - 2017 Tous droits reservés