Bienvenus

La newsletter de AgroLigne.com vous informe périodiquement de l’actualité de l'agroalimentaire et de l'agriculture.

Pour la recevoir, indiquez votre nom et votre adresse email et cliquez sur "S'abonner".

Connectez vous :

Inscrivez vous à la newslettre :

"A " comme Agriculture, mais pas uniquement…un bilan en 5 points développé par Dominique Graciet, Président d'un Salon dont la fréquentation remarquable est revenue à un niveau de visitorat inconnu depuis deux ans, en regagnant les 50 000 visiteurs perdus. Cette nouvelle fréquentation est également professionnelle, avec la présence à Bordeaux de nouveaux acteurs des organisations agricoles.

"LES 5 A" qui symbolisent également ce qui s'est déroulé au Salon du 20 au 28 mai, font également référence à : Accueil…avec la capacité d'accueillir de nouveaux exposants, permettant ainsi à tous les acteurs régionaux de bénéficier de l'attractivité bordelaise (lumière sur la capitale Aquitaine dont Dominique Graciet souhaite qu'elle bénéficie globalement à la Nouvelle-Aquitaine et l'irrigue)…accueil du public qui, malgré la canicule, a su gérer sa visite en alternant entre parties climatisées et expositions de plein-air, Animaux…très présents tout au long du Salon, avec notamment des présentations de races particulièrement séduisantes cette année, ainsi que de nombreux animaux parqués dans la Ferme, Appropriation par tous les acteurs du Salon…personne n'est concurrent, chacun a eu sa place et la réussite de cette édition est le fruit d'un vrai travail d'équipe.

Professionnels, politiques, agriculteurs, tous se sont retrouvés ici pour partager leur vision de l'agriculture régionale et leurs projets, Âme…l'âme du Salon, son esprit et son ambiance - précise Dominique Graciet - "nous avons su les préserver tout en procédant à une extension et à l'intégration des nouveaux venus des autres ex-régions. Cette nouvelle ampleur, ce souffle de dynamisme qui l'accompagne, ont été ressentis positivement y compris par les "historiques" du Salon qui le fréquentent depuis plus de 10 ans."

Conséquence de l'arrivée de nouveaux entrants, Dominique Graciet pointe les limites d'un terrain de jeu devenu aujourd'hui exigüe. « Notre capacité à nous remettre en cause pour accueillir de nouveaux éleveurs et exposants, mais également pour les intégrer dans la vie diurne et nocturne du Salon, souffre cependant d'un manque de salles mises à disposition pour gérer tous les événements parallèles (réunions, signatures de conventions, conférences de presse…) dont le nombre s'est considérablement développé.

Réel motif de satisfaction et non des moindres, nous avons tenu notre budget et il n'y aura pas de dépassement : nous serons au-delà des 2 millions de chiffre d'affaires, mais nous sommes conscients que si 2017 est une bonne année, notamment grâce au Concours des Vins, il faut s'attendre dans les prochaines années à ce que cet événement ressente les conséquences du gel récent qui va gravement impacter la production du millésime 2017.

Ce Salon qui fédère toutes les composantes de l'agriculture, est en train de contribuer à rattraper le retard de communication pris depuis ces 30 dernières années. Le très bel outil que constitue ce Salon est essentiel pour installer durablement en Nouvelle-Aquitaine "la semaine de l'agriculture", regroupant tous ses acteurs, toutes ses filières et tous ses territoires. »

Dominique Graciet

Président de la Chambre régionale d’agriculture de Nouvelle-Aquitaine

Président du Salon de l’Agriculture et d’Aquitanima

French Arabic English Spanish

L’essentiel de l’Agroalimentaire et de l’Agriculture en Méditerranée

Agroligne 2005 - 2017 Tous droits reservés